L'ATTAQUE DE NELSON À TENERIFE - Les faits marquants - Tenerife

L'attaque de Nelson à Tenerife

L'attaque de Nelson à Tenerife
cerrar
Envoyer page par mail
Completa el captcha

Le 25 juillet 1797, le contre-amiral anglais Horacio Nelson tenta de débarquer à Santa Cruz de Tenerife à la tête d'une troupe de 900 hommes, afin de s'emparer de l'île, suite aux deux tentatives infructueuses réalisées les jours précédents. À ce moment-là, l'Espagne était alliée avec la France contre l'Angleterre. Par conséquent, les troupes installées à Tenerife avaient été renforcées par un détachement de l'armée française sous le commandement du lieutenant général Antonio Gutiérrez. Bien que certains Anglais réussissent à débarquer, ils furent vaincus dans les rues mêmes de la ville, tandis que les canons tiraient sur les navires depuis la terre. Enfin, les troupes anglaises furent vaincues et, tandis qu'Horacio Nelson essaya d'atteindre la terre ferme, il fut blessé au bras. L'attaque s'acheva sur un accord qui permit aux Anglais de retourner à bord de leurs bateaux en possession de leurs armes, à la condition de n'attaquer aucune île de l'archipel.

Les attaques de piraterie que les îles subirent entraînèrent la militarisation de l'archipel et la construction des bourgs et des villages à l'abri de la vue depuis la côte. La plupart de ces attaques étaient dues à des activités commerciales clandestines entre Canariens et pirates, comme ce fut le cas du commerce clandestin entre le corsaire anglais Hawkin et la famille Ponte.