L'ÉMIGRATION VERS L'AMÉRIQUE - Les faits marquants - Tenerife

L'émigration vers l'Amérique

L'émigration vers l'Amérique
cerrar
Envoyer page par mail
Completa el captcha

La menace de faim et la promesse d'une vie meilleure pour les leurs marquent l'histoire des Canariens qui, depuis le XVIIIe siècle, se virent forcés à rechercher un avenir plus prometteur sur le continent américain. Dès 1726, un groupe de familles de l'île fondèrent Montevideo, puis, peu de temps après, d'autres Canariens fondèrent San Antonio, au Texas. Les ports canariens ont fait traditionnellement office de pont entre l'Europe et l'Amérique, ce qui contribua à ce que les habitants de l'île portent leurs regards et espoirs sur le Nouveau Continent.

L'immigration, légale comme clandestine, continua jusque dans les années soixante du XXe siècle, ayant pour principales destinations le Venezuela, appelée de manière affectueuse « la huitième île », et Cuba. De nombreux pays sud-américains avaient besoin de main-d'œuvre agricole pour peupler des régions vierges, tandis que, à Cuba, l'intérêt principal consistait à remplacer les esclaves par des salariés en provenance d'Europe. La croyance des habitants des îles Canaries que les amis et les parents qui avaient émigré devenaient riches et qu'ils reviendraient en « indiens riches » fut un important catalyseur de ces mouvements migratoires.