Le Parc national du Teide. Ascension, Faune, Flore... | Tenerife
  • Le Parc national du Teide
  • Le Parc national du Teide
  • Le Parc national du Teide
  • Le Parc national du Teide
  • Le Parc national du Teide

Le Parc national du Teide

Ne manquez pas de visiter ce merveilleux Parc national. Vous vous délecterez de paysages qui vous sembleront provenir d'une autre planète. Vous respirerez l'air pur du pic le plus élevé d'Espagne. Vous marcherez au milieu de la lave volcanique et vous vous sentirez minuscule comparé à l'impressionnant environnement inscrit au Patrimoine de l'humanité de l'UNESCO.

C'est sans aucun doute l'endroit qui caractérise le plus Tenerife. Le Parc national du Teide fut classé au Patrimoine mondial par l'Unesco en 2007 dans la catégorie Bien naturel. Il s'est également vu octroyé le diplôme européen par le Conseil de l'Europe et fait partie des sites du Réseau Natura 2000. Les raisons venant justifier de telles récompenses ne manquent pas. D'un côté, c'est l'exemple de végétation d'étage supraméditerranéen le plus complet qui existe. De l'autre, il constitue l'une des manifestations les plus spectaculaires du vulcanisme au monde et, bien évidemment, le plus important des Canaries.

Le Parc national du Teide se situe au centre de l'île, à une altitude moyenne de 2 000 mètres, et son sommet constitue le point culminant de l'Espagne, avec ses 3 718 mètres de haut. Ses chiffres record établissent également qu'il s'agit du parc national le plus visité d'Espagne et d'Europe, avec la présence de près de trois millions de touristes par an.

D'un point de vue géomorphologique, nous avons affaire à une merveille de la nature. La structure de la caldera et le stratovolcan Teide-Pico-Viejo sont uniques sur notre planète. Leur richesse ne se résume néanmoins pas à cela. Les centaines de cônes, de coulées ou de grottes qui le composent accroissent son intérêt scientifique et paysager. À cela, vient s'ajouter sa richesse en matière de flore et de faune, avec un fort taux d'endémisme au niveau de l'archipel et de nombreuses espèces endémiques du parc.

Le parc vit le jour en 1954, après que sa singularité volcanique et biologique fût reconnue. Il s'étend sur près de 19 000 hectares, ce qui en fait le plus grand et le plus vieux de tous les parcs des Canaries. Il compte une zone périphérique de protection et est entouré par le Parc naturel de la Corona Forestal qui, avec ses 46 612,9 hectares, est l'espace naturel protégé le plus grand de toute la Communauté autonome des Canaries.

Comment s'y rendre ?

  • guagua (autobus) :
    • Depuis Puerto de la Cruz, ligne 348.
    • Depuis Costa Adeje, ligne 342.
  • Voiture :
    • Depuis le nord par la route TF-21 La Orotava-Granadilla ou par la route TF-24 La Laguna-El Portillo.
    • Depuis le sud, par la route TF-21.
    • Depuis l'ouest, par la route TF-38 Boca Tauce-Chío.

À voir

Parcourir la zone, même en voiture, constitue un spectacle à part entière. Le paysage est surprenant peu importe d'où vous le regardez. Pour mieux le connaître, il est recommandé de monter et de descendre par des routes différentes. Le plus grand contraste se fait entre celles qui arrivent du nord et celle qui arrivent du sud. Las Cañadas del Teide forment une gigantesque caldera de près 17 km de diamètre sur laquelle repose le Pico del Teide, de 3 718 mètres de haut, ce qui signifie que ce dernier est le plus haut sommet d'Espagne et le troisième volcan le plus haut du monde. La neige du pic mélangée aux coulées de lave déversées sur ses versants forment une combinaison unique que vous ne vous lasserez jamais d'admirer.

Si vous venez au printemps, ne manquez pas la merveilleuse vipérine de Tenerife, qui peut atteindre 3 mètres de haut et se compose de milliers de minuscules fleurs d'un rouge intense. Parmi d'autres trésors uniques au monde, on trouve la viola cheiranthifolia, emblème et fierté du parc, qui pousse uniquement au-dessus de 2 500 mètres d'altitude. Considérez-vous heureux, voire même très heureux, si vous parvenez à la voir.

Si le paysage et la végétation paraissent venir tout droit d'une autre planète, la faune n'est pas en reste non plus. Observez bien les plus petits animaux. La plupart des insectes que vous voyez ne se trouvent nulle part ailleurs. Vous tomberez également sur des reptiles uniques, comme le gallotia galloti, la tarente de Maurétanie ou la chalcides sexlineatus. Si vous êtes passionné d'oiseaux, vous aurez l'occasion d'apercevoir le faucon crécerelle, la pie-grièche grise ainsi que quelques espèces endémiques comme le pinson bleu. Bien qu'il s'agisse d'une espèce introduite par l'homme, n'oublions pas de mentionner un mammifère remarquable : le mouflon corse. Nous vous mettons au défi de le trouver car il prend souvent la fuite lorsqu'il est confronté à la présence humaine.

À faire

L'une des expériences les plus excitantes que vous réserve le parc national est de monter à bord du téléphérique. La gare de départ se situe à 2 356 m d'altitude et la gare d'arrivée à 3 555 m. Le trajet entre les deux gares dure 8 minutes environ et la sensation est tout simplement électrisante. Une fois en haut, vous pourrez admirer des vues spectaculaires depuis le belvédère.

Bien que vous ayez rejoint la gare d'arrivée à bord du téléphérique, vous n'avez pas encore tout à fait atteint le point le plus haut d'Espagne. Un sentier part d'ici pour gravir le cratère à pied. La durée du parcours est de 40 minutes et le niveau est difficile mais vous pourrez vous vanter auprès de vos amis d'avoir atteint le toit du monde à pied. Si par chance le ciel est dégagé, vous pourrez apercevoir jusqu'à 4 îles du haut de cette imposante masse : Gran Canaria, La Palma, El Hierro et La Gomera, outre l'île de Tenerife même qui s'étendra devant vous, resplendissante de beauté. Pour vivre cette expérience inoubliable, il est nécessaire d'obtenir une autorisation spéciale à demander sur le site internet www.reservasparquesnacionales.es. Il est recommandé de réserver un ou deux mois à l'avance, suivant l'époque de l'année. Le permis est gratuit et valable uniquement pour la date sélectionnée. Si, pour des raisons d'ordre météorologique ou d'une autre nature, vous ne pouvez pas effectuer la visite, l'autorisation expire.

Si vous passez la nuit au refuge d'Altavista, vous n'aurez pas besoin de l'autorisation d'accéder au Pico du Teide pour admirer le lever du soleil. En revanche, il vous sera demandé d'avoir quitté le sentier avant neuf heures du matin. Autrement dit, levez-vous très tôt, grimpez et redescendez très vite ! Nous vous promettons que le spectacle en vaut la chandelle.

Vivre au plus proche de la nature sauvage du parc national est possible grâce à un Réseau de sentiers qui vous permettra de réaliser des circuits autoguidés ou en compagnie de guides officiels (tous les jours excepté les 1 et 6 janvier et le 25 décembre). Les itinéraires varient suivant leur longueur, durée ou niveau de difficulté. Si vous optez pour un circuit guidé, vous devez en faire la demande auprès du bureau d'accueil du parc national aux heures d'ouverture du lundi au vendredi (de 9 h à 14 h), par téléphone au +34 922 92 23 71, par e-mail à teide.maot@gobiernodecanarias.org ou auprès des Centres d'accueil des visiteurs du Parc national.

Le bureau d'accueil du Portillo est le point de départ des circuits guidés suivants :

  • Arenas Negras 2 h - 2 h 30
  • La Fortaleza 3 h 30
  • Risco Verde 3 h

Départ à 9 h 15 et 13 h 30 (sauf La Fortaleza qui part seulement à la première heure).

Le Centre d'accueil des visiteurs de Cañada Blanca est le point de départ des circuits guidés en direction de :

  • Roques de García 2 h - 2 h 30
  • Degollada de Guajara 3 h 30
  • Guajara 5 h - 6 h

Départ à 9 h 30 et 13 h pour le premier (les deux autres à 9 h 30 seulement).

Les deux centres sont le point de départ du circuit guidé de :

  • Siete Cañadas (montée seulement) 4 h - 5 h

Départ à 9 h 15 ou à 9 h 30.

Si vous décidez de réaliser le circuit par vos propres moyens pour le faire à votre rythme, apprécier le silence et vous faire tout petit face à l'immensité qui vous entoure, vous verrez que le circuit est extrêmement bien indiqué et balisé. Dans tous les cas, vous trouverez toutes les informations supplémentaires dont vous avez besoin dans le bureau et les centres d'accueil des visiteurs.

Peu d'endroits au monde jouissent à la fois d'un paysage extraordinaire et d'installations scientifiques de premier ordre. Les installations de l'IAC (Institut d'astrophysique des Canaries) figurent parmi les plus importantes de la planète. Vous pouvez les visiter et découvrir en personne les secrets de l'univers en contactant la société Volcano Life qui propose des visites guidées en espagnol, anglais et allemand, en réservant par téléphone au +34 637 365 429 ou par e-mail à reservas@volcanolife.com Vous pouvez également consulter le site internet volcanolife.com Si vous vous êtes senti minuscule après la visite du parc, attendez de pénétrer les mystères du cosmos pour vous rendre compte de notre véritable taille dans le cosmos.

Cet observatoire s'est installé à Tenerife car, comme La Palma, le Chili et Hawaï, l'archipel compte le plus beau ciel du monde pour observer les étoiles. Une loi autonomique, connue sous le nom poétique de la Loi du ciel, contrôle la pollution lumineuse et évite que le « progrès » ne vole aux habitants de Tenerife l'un des merveilleux petits plaisirs que leur réserve la nature : la contemplation de la voûte céleste. Par ailleurs, l'île s'est vue décerner la certification internationale de destination Starlight. Il existe des institutions et des entreprises spécialisées dans le « tourisme des étoiles », qui proposent des informations et des circuits guidés. Dans la rubrique « Observation des étoiles », vous trouverez plus de détails.

Comme vous le savez, les merveilles du parc peuvent s'admirer à la fois dans le ciel et sur terre. À côté du Centre d'accueil des visiteurs de Portillo, vous trouverez le Jardin botanique, qui offre la possibilité de contempler des espèces de plantes de la haute montagne canarienne difficiles à voir dans leur milieu naturel, dont nombre d'entre elles sont endémiques du parc ou de l'île.

Si vous souhaitez vivre au plus près de la nature, nous vous recommandons de passer la nuit au refuge d'Altavista. Situé à 3 270 m d'altitude, y dormir constitue une expérience à part entière, même si tous les séjours sont limités à une seule nuit. Il est habituel d'y passer la nuit pour accéder très tôt au cratère sans autorisation et contempler, du haut du sommet, un lever de soleil absolument inoubliable. À leur arrivée au refuge, les usagers se voient remettre du linge de lit et ont la possibilité de faire chauffer des aliments liquides dans la cuisine. Les tarifs oscillent entre 10 et 20 euros et la réservation se fait uniquement par internet sur telefericoteide.com/altavista.

En dernier lieu, le Parc national compte deux Centres d'accueil des visiteurs ouverts tous les jours (sauf le 25 décembre et le 1 er janvier). Le Centre d'accueil des visiteurs de Portillo propose des informations concernant l'histoire géologique du parc et les relations entre les êtres vivants qui l'habitent et leur environnement. Le Centre d'accueil des visiteurs de Cañada Blanca propose quant à lui des informations concernant l'interaction et l'influence entre l'homme et les Cañadas et le Teide. Leurs horaires d'ouverture sont de 9 h à 16 h.

À emporter

En haute montagne, tout effort physique prolongé est épuisant. Vous devrez par conséquent doser votre énergie pour ne pas vous fatiguer avant l'arrivée. Emportez de l'eau ou des boissons isotoniques ainsi que des aliments énergétiques tels que des fruits ou des fruits secs. Utilisez des chaussures adaptées au terrain meuble et rocailleux de montagne. En hiver, prenez toutes vos précautions, surtout en cas de neige ; en été, n'oubliez pas que le rayonnement solaire est puissant et qu'il peut provoquer de graves brûlures, il est donc fortement recommandé d'utiliser une protection solaire et une casquette. Dans tous les cas, il est conseillé d'emporter un vêtement chaud et un imperméable quelle que soit l'époque de l'année, étant donné que le temps peut être très changeant. Enfin, n'oubliez pas de glisser votre téléphone portable dans votre sac à dos.

À ne pas ramasser

Des pierres. Ramasser quelques pierres volcaniques aux formes étranges peut être très tentant, mais cela constitue un grave préjudice pour le paysage et est formellement interdit. N'oubliez pas que votre plus beau souvenir est celui qui restera à jamais gravé sur votre rétine et dans votre cœur.

Galerie multimédia