Le jardin des Hespérides

Plusieurs siècles avant J.-C., certains auteurs grecs situaient le jardin des Hespérides aux îles Canaries. Ils imaginaient donc que ces îles recelaient le jardin paradisiaque dans lequel les Hespérides, filles d'Atlas, veillaient sur les pommes d'or qui poussaient sur les arbres. Ce fruit doré donnait l'immortalité et fut l'objet de l'un des douze travaux d'Héraclès, qui se servit d'Atlas en personne pour voler les pommes d'or.