La Guancha - Tenerife
  • La Guancha

La Guancha

​​​​

Plusieurs chapelles et ermitages (Santo Domingo, Santa Catalina, San Lucas, El Calvario…), tous plus beaux les uns que les autres, parsèment le centre de La Guancha. À leur côté, la Charca del Viento, œuvre de la lave, est un autre endroit incontournable que nous recommandons aux visiteurs de passage dans ce village. La zone de loisirs d'El Pinalete est parfaite pour passer une journée en famille sur le mont. ​

La Guancha est une commune de Tenerife située au nord de l'île, entre San Juan de la Rambla, Icod de los Vinos et La Orotava. Elle occupe une superficie de 23,78 km2 qui s'étendent des versants du Teide jusqu'à la mer. La principale activité de La Guancha se concentre sur le secteur des services, avec des petits commerces qui complètent l'offre touristique de Puerto de la Cruz.

Cette commune reçoit son nom d'une légende qui raconte comment, durant La Conquista, un groupe de soldats espagnols rencontrèrent une belle aborigène en train de puiser de l'eau à une fontaine dans une jarre en terre cuite. Le capitaine tomba amoureux de la jeune femme et ordonna à ses soldats de la capturer. La Guancha préféra se jeter dans le ravin plutôt que d'être faite prisonnière par les Conquistadors. En son honneur, la zone occupée aujourd'hui par le centre historique de la commune est dénommée Fuente de La Guancha (Fontaine de la femme guanche). Cette histoire est également reflétée sur le blason de la commune, au moyen de deux femmes aborigènes tenant une jarre en terre cuite sous un bras et soutenant le blason de l'autre, et d'un ruban rouge sur lequel est écrit le texte suivant : « Nombre te dieron agua y mujer » (« L'eau et une femme te donnèrent ton nom ») en lettres dorées . Sur ce blason sont également représentés le Teide et les forêts qui peuplent les sommets de La Guancha.

Les circuits à vélo constituent l'une des meilleures manières de découvrir l'environnement naturel de La Guancha. Au moyen de ce sport et du contact avec la nature, le cycliste pourra passer par certains des endroits les plus remarquables de la géographie de cette commune.

Quatre circuits partent de la fameuse Casa de la Pradera

L'un d'entre eux grimpe jusqu'à la zone de camping Barranco de la Arena puis descend par la piste Fuente Pedro. Un autre circuit mène au parc de loisirs El Lagar puis se dirige vers le parc d'Arenas Negras et vers Las Montañetas jusqu'à déboucher sur la piste Fuente Santa et revenir au point de départ. Le circuit circulaire Casa de la Pradera-Icod el Alto-Casa de la Pradera permet au cycliste de découvrir les régions connues sous le nom de Fuente del Barco et Los Campeches. La dernière piste partant de la Casa de la Pradera mène jusqu'au Parc de la Tahona avant de poursuivre en direction de Los Toboganes et du Pino Llorón. Ce circuit passe aussi par la piste d'El Tubo, en direction du ravin de la Arena.

Depuis cette zone du ravin de la Arena, part un circuit qui s'achève à la Caldera de La Orotava en traversant la piste d'El Tubo en direction de Chanajiga le long d'un parcours qui, s'il est effectué dans les sens aller et retour, s'étend sur 20 kilomètres environ. Une autre option consiste à commencer directement depuis El Lagar en direction de Llano del Hospital pour arriver à Chío en empruntant la route TF-38. Au kilomètre 15, le cycliste devra emprunter la piste qui mène au volcan Chinyero puis prendre à droite aux deux premières intersections. En tournant à gauche à la troisième intersection, il lui sera facile d'emprunter le chemin de retour en direction d'El Lagar.

Cela pourrait vous intéresser

Galerie multimédia